Mise en garde de notre procédé d'isolation

Voici 3 bonnes raisons de ne pas injecter des microbilles de polystyrène (PSE) sans un agent liant.

Les murs se vident ?

Les microbilles de PSE sont minuscules, entre .05 et 3 mm de diamètre. Elles sont composées de 98% d’air et seulement 2% de matière, donc aussi légères que l’air. Un simple souffle de votre respiration suffit pour les déplacer. Ces caractéristiques leur donnent une grande fluidité et permettent à celles-ci de s’échapper facilement. Un simple trou de la grosseur d’un doigt suffirait à laisser s’échapper le contenu total des espaces comblés de cette manière. De retour à la case départ ! ☹ L’agent liant assure la tenue de l’isolant tout au long de son cycle de vie.

Isolation défaillante ?

Aussi légères que l’air, les microbilles de PSE se déplacent sous un simple courant d’air. Laissant passer sans retenue l’air qui s’infiltre. De plus, en se déplaçant l’isolant perd de son pouvoir isolant. D’autre part, i les microbilles s’échappent, l’isolant fuit ! L’ajout d’un agent liant assure la densité maximum voulue et la tenue de l’isolant pour une performance thermique garantie. Réduisant aussi de façon significative le taux d’infiltration d’air.

Désastre écologique ?

Il faut approximativement 150 000 000 de microbilles pour former 1 mètre cube d’isolant ! La quantité nécessaire pour isoler une superficie moyenne d’un mur de 120p2.  D’autre part, et c’est bien connu, les vieilles maisons sont bien souvent remplies de trous laissant l’air s’infiltrer dans les espaces creux. Ces mêmes trous permettent aussi aux microbilles de s’échapper vers l’extérieur. Utiliser un agent liant pour l’injection d’isolant PSE assure une tenue efficace et sécuritaire afin d’éliminer tout risque de pollution.